Au gré du vent auvergnat - Laurence Serre

Juste un petit clic sur la photo pour en savoir un peu plus sur moi ... Blog de photos nature-plantes-divers MES PHOTOS NE SONT PAS LIBRES DE DROIT - ME CONTACTER PREALABLEMENT pour autoristation écrite comme le sptipule la loi. Merci !

28 avril 2007

La Combelle (63) ...

Cet article est quelque peu particulier

et même si vous pouvez tous y trouver de l'intérêt ;

il est peut-être davantage destiné à tous les "exportés" de ce village pour quelque raison que ce soit et qui ont le "mal du pays" et qui tomberont, je l'espére, sur mon blog grâce aux moteurs de recherche.

Et il est aussi dédié à un Jean, ex-combellois, qui se reconnaitra !

Il s'agit cette fois de mon village natal, ce village qui ne vivait autrefois qu'à travers la mine, les gueules noires et qui actuellement, vit au ralenti.

J'ai donc grandi avec cette ambiance miniére et je ne pourrai jamais oublier ces origines qui me font aussi repenser trés fort à mon pére disparu depuis 5 ans maintenant.

Les photos que je vais vous montrer sont trés actuelles.

J'ai des photos anciennes du temps où la mine battait son plein, mais à quoi bon trop remuer  l'histoire ...

Voici donc la visite de La Combelle ...

panneau

je commence par vous montrer ma rue, mon quartier d'enfance

ma_rue_bis

avec la chapelle

chapelle_en_gros

et le "champ de la chapelle" vu de derriére, où tant d'enfants jouaient, y compris moi !

champ_de_la_Chapelle

et ce vieux transformateur au bout de ma rue ...

vieux_transformateur

ma_rue

champ_de_la_chapelle_bis

vue_de_dos

et ce petit recoin où j'étais toujours fourrée pour y carresser des chats ou jouer ...

mon_endroit_de_jeux

cette petite rue transversale qui rejoint l'autre

petite_rue_transversale

les vieux escaliers de la chapelle où je m'amusais à glisser dessus ...

vieux_escaliers

et mon quartier vu de dos, avec tous les jardins qui sont maintenant pratiquement en gazon

c_t__jardins

mon école maternelle et primaire où tant de générations sont passées, y compris mon pére qui y était petit écolier

entree_maternelle

mon_ancienne_ecole_primaire

mon__cole

j'ai l'impression que c'était hier !

Voici à présent le chemin qui méne au château d'eau, où une siréne retentissait à chaque accident dans les galeries miniéres suite à un coup de grisou, où lorsque l'heure de sortir des galeries était arrivée.

montee_au_chateau_deau

chateau_d_eau

là, nous avons une vue formidable sur le Puy de Dôme, mais je n'en ai pas fait de photo car j'en parle assez souvent sur mon blog

vue_du_chateau_d_eau

vue_sur_la_combelle_et_nonette_au_loin

Et de là, nous sommes tout à côté du chevalement des Graves

chevalement_des_Graves

chevalement_vu_de_pr_s

et la chambre chaude, soit les douches des mineurs

chambre_chaude

on aperçoit aussi l'autre chevalement de Bayard

vue_sur_chevalement_mine_Bayard

quelques vieilles maisons mitoyennes typiques du pays

maison_typique_de_la_mine

vieille_maison_et_barrieres_minieres

Allez, on retourne dans le centre de la Combelle car là, on était dans la haute Combelle !

Voici donc la place du village

Place_du_marche

autres_petites_places

voici la rue qui méne tout droit à Basse-Combelle

rien de particulier à voir, si ce n'est encore des maisons de la mine et le stade !

rue_qui_va___Basse_Combelle

et ce bistrot qui était trés primé mais qui est parti en flammes il y a 5 ans !

hotel_bar_incendie_il_y_a_5_ans

la  rue "commerçante"

rue_combelloise_commerciale

la même mais dans l'autre sens !

rue_du_commerce

de cette rue, on accéde au quartier "la roche"

vieille_maison_combelloise

Dans un garage, j'ai vu cette voiture ...

voiture

quartier_LA_ROCHE

la_roche

d'en haut de ces escaliers, on voit ceci ...

bureau_de_la_mine

les bureaux de la mine où mon pére travaillait (bâtiment de droite) et à gauche, bâtiments de l'installation miniére.

anciennement_bureau_minier_o__mon_p_re_travaillait

De ce quartier, on a un regard plongeant sur la commune, Auzat sur Allier

vue_sur_auzat_sur_allier

ruine

avec ce qu'il en reste du chateau Cocu !

chateau_cocu

_tang_plus_chateau_cocu_au_loin

Nous avons fini la boucle, nous revoici dans le centre de La Combelle

où nous passons devant une ancienne verrerie

ancienancienne_verrerie

plaque

dans l'impasse de la verrerie, on y trouve quelques corons

corons___place_de_la_verrerie

A La Combelle, il y avait aussi une infirmerie, où les blessés de la mine arrivaient. Mon pére s'en occupait parmi des infirmiéres religieuses.

anciennement_infirmerie_mini_re

Voilà, je risque de secouer les tripes à certains lecteurs et lectrices

mais je dois vous avouer que j'ai moi aussi ma réaction !

J'ai vécu dans ce village pendant 22 ans ... toute mon enfance est là !

Merci de m'avoir suivie dans ce pélerinage ...

Posté par LoloLaMainVerte à 12:00 - Moi - Commentaires [83] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour Catherine et merci de votre passage ici.
    Google vous a bien orientée
    Il reste bien encore quelques mineurs qui pourraient témoigner ...
    et je vous conseille d'aller sur le blog de Nono :
    http://nononature.over-blog.com/
    d'aller tout au fond de sa page d'accueil de blog et de cliquer sur "contact"
    je crois bien qu'il connait des anciens mineurs et il saurait vous orienter ; ainsi vous auriez peut etre des renseignements sur ce que vous recherchez.
    Je vous remercie

    Posté par L@urence, 10 janvier 2011 à 09:04
  • Joli et serein coin a evoquer!
    La cité natale
    par Ana de Noailles (1876-1933)

    Heureux qui dans sa ville, hôte de sa maison,
    Dès le matin joyeux et doré de la vie
    Goûte aux mêmes endroits le retour des saisons
    Et voit ses matinées d'un calme soir suivies.

    Fidèles et naïfs comme de beaux pigeons
    La lune et le soleil viennent sur sa demeure,
    Et, pareille au rosier qui s'accroît de bourgeons,
    Sa vie douce fleurit aux rayons de chaque heure.

    Il va, nouant entre eux les surgeons du destin,
    Mêlant l'âpre ramure et les plus tôt venues,
    Et son coeur ordonné est comme son jardin
    Plein de nouvelles fleurs sur l'écorce chenue.

    Heureux celui qui sait goûter l'ombre et l'amour,
    De l'ardente cité à ses coteaux fertiles,
    Et qui peut, dans la suite innombrable des jours,
    Désaltérer son rêve au fleuve de sa ville...

    Posté par soleil et jardin, 01 avril 2011 à 14:58
  • Hommage aux gens de la Mine

    On peut s'imaginer Toutes ses rues et ses sites que l'on vient de parcourir.Une vie de labeur, de drames , de solidarité.
    Merci de nous faire partager tous ces moments d'émotions .

    Posté par beaulieu, 06 avril 2011 à 09:01
  • Bonjour Jacques et merci de ce passage ici.
    Un village chargé d'histoire et d'émotions oui ...peut maintenant peuvent encore s'en souvenir
    j'ai d'autres photos de La Combelle sur mon autre site http://www.moipourvous.net dans la rubrique "moi"
    Je suppose que vous êtes de Beaulieu.
    Merci encore

    Posté par L@urence, 07 avril 2011 à 08:56
  • mille mercis

    native de la combelle je retrouve de la nostalgie de ses grands moments du temps des gueules noires.Petite-filles de mineurs et fille de mineur j'ai regardé avec beaucoup de tendresse ces photos de notre combelle. Hé oui, quoi qu'il en soit les empreintes sont marquées dans nos coeurs. aujourd'hui j'ai 53 ans et je suis partie depuis 33ans du village. Je n'ai pas oublié d'ou je venais malgrés les aléas de la vie. MERCI et chapeau bas pour ces reportages superbes. Bien sincérement dominique trapon(fille de sancho henri)

    Posté par dominique, 07 mai 2011 à 21:56
  • Bonsoir Dominique
    est vous la soeur de Françoise Sancho qui a mon âge ?
    vous devez connaitre ma soeur(Monique)
    Oui, cette Combelle fait vibrer le coeur de ceux et celles qui ont connu ce village Avant, au temps de toute sa splendeur, sa vraie vie, sa vraie histoire.
    Merci Dominique et sur mon autre site http://www.moipourvous, dans ma rubrique "moi", il y a d'autres photos de la mine, de LA Combelle

    Posté par L@urence, 07 mai 2011 à 22:37
  • BONSOIR LAURENCE. trés émue de pouvoir rentrer sur . ce site plein de souvenir je n'ai pas trouver l'autre je suis la cousine germaine de françoise fille d'henri sancho toujours a la combelle il vient de feter ses 80 ans malgrés 100pour100 de silicose, heureusement pour lui ni alcool,ni cigarettes, une hygyéne de vie parfaite. ma soeur s'appelle Evelyne elle se trouve sur la photo de d.santarpia année 1972 cm1 en haut a gauche. y aurait-il des photos des années 1970/1971 cm2 à la combelle je dois etre dessus. mille merci pour ces quelques photos du village au prochain rv bien sinérement dominique trapon de st- nazaire(44) ex combelloise

    Posté par dominique, 10 mai 2011 à 23:25
  • laurence j'ai oublié de te demander si tu es la filli de me et mme marinier qui habitaient rue laurent bonnevay mais je pense etre sur la bonne voie es-tu cousine avec alain et christian marinier. aBIENTOT ET ENCORE MERCIIIIIIIIII

    Posté par dominique, 10 mai 2011 à 23:40
  • Bonjour Dominique
    oui je suis bien la cousine d'Alain et Christian Marinier mais j'habitais face à la chapelle, Avenue de Tansac !
    Ah tout cela remue bien des souvenirs !!!
    bonne journee Dominique
    je dois sûrement te connaitre mais comme ça, je ne me souviens plus ...

    Posté par L@urence, 12 mai 2011 à 14:04
  • un petit(grand)retour en arriére

    BONJOUR LAURENCE. Quel plaisir de pouvoir dialoguer avec toi. Il ne pouvait pas avoir de meilleure narratrice pour évoquer ce voyage dans le temps passé de ce joli village minier. J'ai pu trouver tous tes sites et j'en suis trés heureuse car je ne suis pas fan de l'ordinateur. Tant de souvenirs de ce village si noir au temps de l'activité de la mine et ensoleillé depuis son arrét.Je suis surprise de ne pas avoir vu des gueules noires en photos car leur rendre hommage c'est la preuve qui ont marqué nos vies en laissant dans le trou(comme disait mon pére)leur santé et sous un coup de grisou quelques fois leurs vies. aujourd'hui il n'en reste pas beaucoup mais les écouter est trés enrichissant, pour le labeur que fut ce dur métier et si peu considérer. Je suis heureuse de partager avec toi ces souvenirs. peux-etre que tu te rappelles de maman qui travaillait chez Simone Monnet pour faire le ménage et s'occuper de mémé Soleil. Mon grand pére s'appelait Alexandre CALVO et notre logement se trouvait derriére le boulanger Meynadier et l'épicier grand Georges de Noni . Voila un peu de mon ressenti quand à toi tu n'as pas changer toujours les mémes traits avec quelques années en plus. As-tu toujours tes parents et vois-tu tes cousins Christian et Alain transmets-leur à tous mon bon souvenir; De temps en temps j'irai sur ton blog pour les nouvelles sinon tu peux m'en envoyer. je n' ai pas encore mis de photos sur facebook . CHERE LAURENCE, Accepte toute ma reconnaissance pour ces reportages remplis de grandes émotions accompagnée de ma plus grande sincérité. Bien amicalement à trés vite dominique trapon sancho

    Posté par domiange44@sfr.f, 13 mai 2011 à 00:57
  • J'Y SUIS J'Y RESTE

    Merci de penser encore à notre village bien aimé.
    j'ai 41 ans et j'habite la rue de la chapelle,j'ai beaucoup joué autour de la chapelle avec de nombreux amis,nous nous sommes surement croisés.
    j'aimerai revenir quelques années en arrières pour voir la solidarité et l'amitié qui envahissaient mon village.
    Mon père a 82 ans il fait parti des derniers mineurs de fonds.
    Merci de ce moment de nostalgie.

    Posté par fabrice, 21 juin 2011 à 22:28
  • Rue de la Chapelle ... me voilà en train de réfléchir ! laurent delaye ou avenue de Tansac, ça ne peut etre que ça !
    moi, originaire de l'avenue de Tansac, proche de l'église
    nous avons dù forcément nous croiser.
    Vous n'auriez pas un frere né environ en 64 ?
    il me semble me souvenir qu'il avait un frere qui s'appelait Fabrice mais cela remonte à loin dans ma mémoire.
    La Combelle, j'y penserai toute ma vie !!!
    Merci pour votre commentaire.

    Posté par L@urence, 22 juin 2011 à 07:25
  • Souvenir aussi

    J'ai habité pas loin de la chapelle moi aussi et il fort possible que nous nous soyons cotoyés dans notre jeunesse. Je me souviens encore de quelques noms d'habitants de ce quartier (Houssin, Gourbeix, Le Meur, Bastide...). A titre indicatif ma famille a quitté la Combelle en 1965, j'avais 17 ans à l'époque mais mes souvenirs de cette époque sont indélibiles et j'y retourne de temps en temps en pélerinage.
    Au plaisir d'échanger sur le sujet.

    Posté par Jacques VERNE, 27 février 2012 à 12:35
  • Bonjour,
    si le nom de Marinier (vers la chapelle) vous évoque quelque chose, alors vous m'avez peut etre connue oui ...
    mai si vous êtes parti de La Combelle en 1965, c'est l'année où je suis née !
    Gourbeix, Le Meur ... oui, je connais ces noms, j'ai connu ces familles !
    Dans ma catégorie "Moi" sur mon autre site http://www.moipourvous.net, vous pourrez trouver d'autres photos de la Combelle et trés prochainement d'ailleurs, il y aura un article diffusé avec des photos d'une ou 2 équipes de mineurs combellois. Peut etre reconnaitrez vous quelques visages ? (moi non, aucun)
    Merci pour ce témoignage, merci beaucoup

    Posté par L@urence, 04 mars 2012 à 09:18
  • combellois

    Bonjour.C'est par hasard que je découvre ces photos de la Combelle.Laurence j'ai bien connu votre père Pierrot qui m'a appris à faire des mouches pour la pêche(c'etait un bon pêcheur)Je me souviens aussi de son mariage..!j'abitais au plot de la roche et ensuite près de la chapelle.Je suis toujours Combellois et j'assiste à la transformation du village et des mentalités.Cordialement à vous.H.

    Posté par Mulo, 24 juin 2012 à 11:04
  • Bonsoir Monsieur
    un message qui m'émeut ...
    évdement, dés lors qu'on me parle de mon pére ...
    je vois que vous l'avez bien connu.
    Oui, effectivement c'etait un bon pêcheur, il aimait ça en plus de son jardin qu'il savait si bien entretenir et de sa vigne !
    J'ai vu votre nom et prénom dans l'administration de mon blog mais ça ne me dit rien. J'en parlerai à ma mére, elle vous remettra sûrement.
    le mariage de mes parents remontent au 10 mai 1958.
    Peut etre allez vous me rencontrer un jour, peut etre vous ai je déjà croisé sans le savoir car je vais souvent à LA Combelle pour y voir ma mére.
    Merci encore pour ce petit mot.

    Posté par L@urence, 25 juin 2012 à 22:34
  • souvenirs

    Merci pour cette balade dans les rues de La Combelle. J'ai habite Bayard pendant 17 ans et mon père travaillait a La Combelle comme moi d'ailleurs.

    Posté par jeanne, 15 septembre 2013 à 19:46
  • Merci Jeanne

    Bonsoir et merci Jeanne.
    j'ai également habité ce village pendant 22 ans
    et j'y vais encore souvent pour aller y voir ma mère ...
    Peut etre me connaissez vous ?

    Posté par Laurence, 21 septembre 2013 à 22:35
  • Merci Jeanne

    Bonsoir et merci Jeanne.
    j'ai également habité ce village pendant 22 ans
    et j'y vais encore souvent pour aller y voir ma mère ...
    Peut etre me connaissez vous ?

    Posté par Laurence, 21 septembre 2013 à 22:35
  • mineurs

    je vien de parcourir toutes ces emotion moi meme je suis fille d un pere et d une maman mineurs zajko mon frere et le dernier qui a laisser sa vie au puy de bayar il avais 36 ans il y a un livre qui a eté ecrit sur cette vie horible qu ont vecu tous ces hetres

    Posté par nina, 09 novembre 2014 à 14:22
  • Bonjour, mon fils faisant des recherches généalogiques m'a communiqué votre blog. J'ai habité La Combelle de 43 à mai / juin 44. Parisien, mes parents pensaient me mettre à l'abris à la campagne chez mon oncle, LAFORGE. Il travaillait à la fonderie de la mine. Il avait deux garçons et une fille. Il coulait des meules en fonte et mon cousin, qui travaillait chez Michelin, les terminaient pour moudre le blé. Nous habitions en haut d'une côte dans une petite cité pavillonnaire. Nous cachions des armes sous le tas de bois. Le seul souvenir que j'ai de ce temps est une expédition de 10 ou 20 kilomètres, à pied, a travers les champs, une nuit, pour aller chercher des armes je ne sais où. A la veille du débarquement mon père est venu me rechercher. J'ai complètement perdu tout contact avec mes oncle, tante, cousins et cousine, par suite de problèmes de famille. je ne sortais pas beaucoup, il ne devait pas falloir que je me fasse remarquer.
    Je découvre un pays inconnu où j'ai été heureux. Cordialement

    Posté par Rieul, 01 janvier 2015 à 18:09
  • merci !

    bonsoir Rieul et merci pour ce commentaire.
    j'aurais pu ne pas le voir car je ne suis plus trop ce blog maintenant, mais je vous ai lu
    j'ai fait d'autres photos sur la mine sur mon blog actuel http://www.moipourvous.net
    Vous avez dû connaître Mr Jean Malterre peut être ? ça me touche ce que vous m'expliquez là et je sens que cela vous a en quelque sorte bouleversé de tomber sur mes photos. La vie dans ce village a bien changé, et dans les nouvelles générations rares sont ceux qui savent que leur maison est construite sur le remblai de la mine ... amicalement

    Posté par L@urence, 19 janvier 2015 à 20:40
  • La Combelle

    Je viens de decouvrir le blog de Laurence Serre Marinier consacre a La Combelle, son pays d'enfance. En fait, c'est aussi le mien. En 1936-37 nous tenions le cafe Au Petit Boulogne au bord de l'Alagnon. J'ai passe mon certificat d'etude primaire en 1939 a Jumeaux. Suivirent deux annees de cours professionnels. J'ai debute a la Mine aux Travaux divers en tant que conducteur de la loco entre le tunel et le lavoir. Un jour, blesse a la jambe, j'ai ete soigne a l'infirmerie. Les infirmieres etaient des religieuses. Quant a la Chapelle, j'y etais un certain temps enfant de choeur. Tres beaux souvenirs. Mais bref. Ce que je voulais, en somme, c'est d'ajouter ma version aux commentaires concernant l'accident tragique du Directeur de la mine Monsieur Laurent Delhaye. Selon les rumeurs, un eboulement dans un chantier d'abatage aurait enseveli deux mineurs. Monsieur Delhaye, accompagne d'un ingenieur et d'un contremaitre, se serait empresse de descendre dans le puits pour se rendre sur le lieu de l'eboulement. Le machiniste, conscient de la gravite du moment, aurait montre un exces de zele en manoeuvrant la descente de la cage a une vitesse superieure a celle qui lui etait autorisee, les glissieres n'etant pas en tres bon etat. La cage aurait donc accroche un joint de la glissiere, ce qui aurait provoque l'accident. Le requiem solennel a ete celebre derriere la Chapelle devant une foule de Cmobellois masse sur le champ. Moi-meme j'y ai assiste. Evidemment, ce que vous venez de lire est ma version basee sur les rumeurs de cette epoque. Pour plus de details, authentiques avant tout, il faudrait consulter les archives de la Mine.
    P.S. J'ai quitte la Combelle en Mars.1944 pour la Slovenie, d'ou je vous envoie ce e-mail.

    Posté par adamic joseph, 01 mars 2015 à 17:13
  • Bonjour Monsieur et merci pour ce long commentaire.
    Mon père vous avez peut être connu.
    L'avez vous su pour le bar restaurant du Petit Boulogne à La Combelle ?
    il a brûlé l'an dernier et depuis peu, il a été rasé. En tapant "restaurant du Petit Boulogne à La Combelle", sur Google, vous devriez tomber sur mes photos prises quelques heures après l'incendie. Votre version sur l'accident n'est sûrement peut en effet être la vraie version, malheureusement. Si tel est le cas, cet accident dramatique aurait pu être évité. Je vous remercie d'être passé sur ce blog et je pense pouvoir en conclure que vous êtes aussi allé sur mon blog actuel moipourvous.net. Comme ce blog là est stoppé depuis plusieurs années, c'est la raison pour laquelle je ne vous ai pas répondu rapidement, je ne viens plus le voir très souvent. Sur Moipourvous.net, j'ai fait des photos de la mine à Cellamines, du moins des vestiges qu'il en reste encore aujourd'hui.

    Posté par L@urence, 11 mars 2015 à 08:43
  • Au Petit Boulogne

    Madame Marinier,
    Merci de m'avoir repondu. J'ai vu votre blog concernant les restes fumants du cafe restaurant au Petit Boulogne. Dommage. Souvenirs, souvenirs...
    Lorsque nous tenions ce cafe, celui-ci n'etait en fait qu'un petit bistro compose d'une petite cuisine, d'une chambre a coucher et d'une salle pour 5 a 6 tables. La latrine etait dissimulee parmi les arbres. Bals musettes les jours de paie. Fritures et pommes de terre frites de rigueur. Les goujons et les ablettes nous etaient fournis par notre voisin Fabre. En ce temps-la, les eaux de l'Alagnon etaient claires et limpides. Jamais je n'oublierai le spectacle unique des saumons franchissant le barrage pres du Pont de Beaulieu. Meilleures amities.

    Posté par Adamic Joseph, 13 mars 2015 à 17:20
  • Bonjour Joseph

    Bonjour Monsieur
    Oui .... le café fumant ... du Petit Boulogne ...
    ça m'a vraiment fait mal au cœur de voir ça.
    Mr Fabre, si j'ai bien compris un message d'un de ses petits enfants, était encore propriétaire de ce café restaurant, il le louait. Il avait donc bien évolué au fil des années, car à la fin, il y avait une bonne salle de restaurant. Vous avez eu de la chance de pouvoir voir sauter les saumons ... gamine, avec l'école, on nous amenait au Petit Boulogne pour les voir sauter ... mais en vain et encore maintenant, je n'ai pas eu la chance de voir ce spectacle. Amicalement. Laurence.

    Posté par L@urence, 15 mars 2015 à 08:56
  • Encore la Combelle

    Madame Laurence,
    Votre mail d'aujourdh'ui: Lorsque j'ai mentionne notre voisin Fabre, qui nous approvisionnait en fretin, ce n'etait pas Marcel Fabre, mais son pere, qui est decede relativement jeune. En 1936?

    Votre mail du 12.0 3. Je n'ai plus aucune parente en France, mais par contre quelques amis et connaissances. En fait je possede un logement a Basse-Combelle que j'ai herite de ma mere. Celle-ci etait revenue en France en 1952 et a acqueri cette maison vers 1973 en tant que veuve de mineur ( mon pere, silicose, est decede en 1939, age de 39 ans ). Je viens y passer un court sejour chaque annee depuis plus d'un demi siecle, un peu par nostalgie, mais aussi du fait, que La Combelle est de toute evidence un point de depart ideal pour visiter les innombrables sites tou-ristiques , qu'ils soient de pres ou de loin, et qui font la richesse de votre pays. La France est vraiment belle, et beaucoup de Francais de souche ne le savent pas. Dites-moi. Laurence. Votre grand-pere portait-il des lunettes? Etait-il de constitution un peu chetive? Fumait-il des cigarettes enroulees dans du papier mais? Excusez-moi de vous poser ces questions un peu saugrenues, mais c'est pour savoir si je l'ai connu: Quant a vos reportages, sinceres felicitations. Et je me joins a tous ceux qui admirent votre talent de poete photographe.
    P.S. Mon ordinateur a ete concu MADE FOR ADRIATIC REGION, donc sans accents aigus, graves et circonflexes.
    Meilleures amities.

    Posté par adamic, 15 mars 2015 à 15:59
  • Bonjour Joseph, je vois ce commentaire avec du retard ...
    pour mon grand père ... je ne l'ai jamais connu, décédé en 64 moi née en 65 ... Il se prénommait Lucien. Sur quelques photos que j'ai pu voir, non, il n'avait pas de lunettes. Chétif ... je ne pense pas non plus. Sur la fin de sa vie peut être oui puisqu'il avait tuberculose et silicose. Mais si vous avez connu un Marinier, c'est de ma famille proche ou un peu éloignée. Merci pour le compliment du "poete photographe" C'est gentil. Je dois passer très souvent devant le logement de votre mère à Basse Combelle ... amicalement

    Posté par L@urence, 26 mars 2015 à 13:46
  • A propos de Monsieur Delaye !

    J'ai appris par ma maman Maria Carlet (93 ans actuellement) épouse de Leys André (actuellement décédé)
    que votre grand-père, Monsieur Delhaye, Directeur des Mines de La Combelle, embaucha mon père, André Leys, comme Chauffeur aux mines de la Combelle, à la demande de Louis Carlet mon grand père, immigré italien, en 1946.

    En effet, mon grand-père Louis, très malade de la silicose, comme beaucoup, s'étouffait et ne pouvait plus travailler au fonds. Il lui fallait du grand air et ainsi il devint le jardinier de Monsieur Delhaye. Cet Homme, très intelligent, altruiste, simple et bon considéra que le Résistant FTP et FFI puis Caporal Chef de l'armée français dans les Alpes à Briançon, puis à Turin durant la dernière guerre, André Leys, pouvait assurer cette fonction car il fallait pourvoir à l'un de ces postes à la mine de la Combelle.

    Vous vouliez avoir des souvenirs de votre grand-père Monsieur Delhaye, Directeur des Mines de la Combelle, alors je me permets d'évoquer ce souvenir que nous ne pourrons jamais oublier.

    Bernadette LEYS épouse Blaudin

    Posté par Bernadette Leys, 20 avril 2015 à 17:16
  • NOSTALGIE, MEMOIRE

    magnifique reportage et superbes photos. Respect d'une belle époque où tout le monde avait du travail dans une commune qui vivait bien de son industrie.

    Posté par morata, 13 mars 2016 à 21:33
  • merci Morata

    Je ne sais pas qui vous êtes, peut être nous connaissons nous ou avez vous connu mes parents ... Oui, La Combelle était dynamique à cette époque mais on ne faisait pas assez attention aux risques du métier pour les mineurs de fond !
    J'ai eu l'honneur d"exporter" la mine de La Combelle à Paris dans une galerie (malheureusement maintenant fermée) avec cette photo là :
    http://www.moipourvous.net/article-laverie-galerie-a-paris-et-la-mine-de-la-combelle-63-121629083.html
    et
    cette photo ci : (je pense que vous devriez pouvoir ouvrir le lien)
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=4042649181977&set=pb.1154253497.-2207520000.1459450159.&type=3&theater

    Posté par Laurence, 31 mars 2016 à 20:50
  • Merci pour tous ces souvenirs j ai vécu et travaillé a la combelle en 1984 85 avec des anciens mineur j habitait une caravane au pied du chevalement a l époque nous avons fabrique des maisons a ossature bois dans la chambre chaude dix huit mois sans salaires (germinal) ont en Chiers mais la solidarité et plus forte que tous encore merci a grisou . Jean Paul. L arménien a la coccinelle araignée et tout les combellois on m appelait creusot

    Posté par thevenard, 01 janvier 2017 à 09:32
  • merci Thevenard

    bonjour et merci pour votre commentaire
    J'ai sûrement dû vous croiser à l'époque
    J'étais connue comme le loup blanc avec mon vélo

    Posté par L@urence, 04 janvier 2017 à 12:16
« Premier   1  2 

Poster un commentaire